L’Église Évangélique Espagnole est une église protestante dont ses racines remontent à la Réforme Protestante du XVI siècle ; il y avait un essor important en Espagne qui a été très vite coupé par l’Inquisition.

Au début du XIX siècle, le travail de diffusion biblique qui parvient en Espagne par plusieurs pays permet qu’une Église Reformée Espagnole se développe en clandestinité à Gibraltar. Le premier pasteur à Gibraltar sera Francisco de Paula Ruet qui reçoit son ordination par l’Église Vaudoise d’Italie. En 1869 cette jeune Église se réunit déjà pour un synode qui se fait connaître par la liberté religieuse de sa Constitution et une Confession de Foi en 1872, inspirée de la 2ème Confession de foi Helvétique postérieure. 

Fin du XIX siècle et début du XX siècle, cette Église Reformée Espagnole fondent des Eglises locales en forme de congrégation géré par des conseils presbytéraux, au nord de l’Espagne dans l’Union Ibérique, par le travail de la Mission française au Haut Aragon et enfin par l’Église Méthodiste de Catalogne et les Iles Baléares. Devenant ainsi l’Église Évangélique Espagnole (IEE), ce nom est choisi par souci d’unité et vocation œcuménique.

Avec cette vocation œcuménique et de mission, particulièrement dans le domaine du social et de l’éducation, l’IEE sera un membre fondateur du Conseil Œcuménique des Églises en 1948, de la Cepple en 1950 et également premier signataire de la Concorde de Leuenberg. En Espagne même, elle sera aussi avec d’autres églises à l’origine de la Fédération Protestante et Évangélique (FEREDE).

LXXX synode de l’Eglise Evangélique d’Espagne – quelques impressions

« Une éthique pour la vie » – ainsi le sujet important de ce synode.

Le 80ème synode de l’Eglise Evangélique d’Espagne s’est réuni à Madrid en octobre de cette année. « Une éthique pour la vie » était son sujet de délibération : Dans le labyrinthe social, politique, idéologique et religieux dans lequel nous nous trouvons, l’éthique doit être le fil d’Ariane. Le synode s’est posé la question de l’éthique dans une société qui est marquée par l’autosuffisance, l’inversion des valeurs et la post-vérité, une culture de ressentiments ou un fondamentalisme (même chrétien) – et la violence surgit. Avec l’exigence d’une « meilleure justice » de la part de Jésus (cf. Mt 5,20) l’Eglise discute une éthique de l’altérité qui est rendu possible par l’exigence de l’amour (ainsi la présentation du pasteur Dr. Israel Flores Olmos). L’idée serait de réunir dans un livret les anciennes orientations éthiques de synodes et les compléter par des nouvelles pour ainsi écrire une éthique protestante – et donner un fil d’orientation dans la société moderne.  

Pour avoir quelques impressions du LXXX synode à Madrid : https://iee-protestante.org/sinodo-2023/

Nouvelles de la vie de la Cepple

(Vous trouverez des liens vers l’internet quand le texte est bleu – avec crtl. + clic)

« La communion ecclésiale en Europe du sud : Lire le passé pour penser le présent. »

Quelques impressions du colloque par cette courte vidéo.

En septembre nous avons organisé un colloque à Montpellier à l’occasion de 50 ans de la Concorde de Leuenberg. La signature en 1973 de la Concorde de Leuenberg, une petite ville suisse, est le résultat de discussions entamées en 1960, entre pasteurs et responsables d’Églises luthériennes et réformées en Europe. Il est reconnu que les différences doctrinales du XVIe siècle portant sur la Sainte Cène, entre luthéranisme et calvinisme, ont perdu de leur actualité et ne justifient plus la séparation des Églises. Il est vrai : la Concorde de Leuenberg n’est pas très connue, elle n’attire pas forcément le regard – et pourtant : elle est une révolution ! Elle n’est pas seulement un consensus théologique mais la réalisation de la pleine communion ecclésiale entre Eglises jusqu’à ce jour séparées. La Concorde de Leuenberg a rendu possible la création en 2013 de l’Église protestante unie de France. Vous trouverez les actes du colloque, les conférences en vidéo et les textes en cliquant ici.

Catéchèse – se mettre en réseau pour s’entraider !

Il existait dans la Cepple « un réseau des catéchètes », des personnes engagées pour l’accompagnement des enfants et jeunes au sein de l’Eglise. Ce réseau s’est un peu endormi et nous vous proposons de se mettre de nouveau en lien.

Une image contenant texte, capture d’écran, graphisme, conception

Description générée automatiquement
  • Facebook
  • Twitter

« Le bistrot des catéchètes » 

L’Eglise protestante Unie de France propose d’abord une rencontre informelle par vidéo – une fois par trimestre une discussion et échange autour d’un thème. Il sera facile d’y participer, il faut simplement s’inscrire, allumer son ordinateur et rencontrer les autres ! 

Des jeunes à la pelle ? des jeunes à l’appel ! 

Il y aura également un weekend en présentiel pour les animateurs d’enfants et jeunes ; cela pourrait être un premier pas pour se mettre de nouveau en réseau. Nous vous invitons aussi à vous manifester si vous êtes intéressés mais ne pouvez pas participer au week-end proposé.

Réfléchir aux propositions de catéchèse et d’activités jeunesse ? Oui, mais comment faire quand il n’y a plus d’enfants, plus de jeunes ? L’enjeu ne se situe-t-il pas en amont même de nos propositions habituelles ?

Les 6 et 7 avril 2024 l’Eglise protestante unie de France organise un week-end national de formation catéchèse et jeunesse où il est l’occasion de réfléchir ensemble à cette question souvent posée. Qu’elle soit le reflet de votre situation ou non, nous pourrons déposer nos inquiétudes, partager nos questionnements et nos idées et nous ressourcer pour renouveler l’élan de nos ministères (cliquez ici pour + d’infos ).

Cette formation est ouverte aux Eglises sœurs de la Cepple. N’hésitez pas à vous renseigner auprès du secrétaire général de la Cepple pour un possible soutien financier.

  • Facebook
  • Twitter

>>> Inscription avant le 23 mars 2024 !
Pour + d’info : marion.heyl@epudf.org

« Eglise sans vocation ? »

Du 08 au 10 octobre 2024 – colloque au centre Los Rubios à Malaga / Espagne 

Dans la tradition de la Cepple nous invitons des membres de nos Eglises respectives à se retrouver pour discuter au sujet « Eglise – sans vocation ?! ». Dans le contexte européen de la sécularisation les Eglises ont du mal à faire entendre leur voix et d’accueillir des nouveaux membres. Cela a également des conséquences pour les engagements et vocations – notamment la vocation de devenir pasteur. Un sujet important pour l’avenir de nos Eglises.


Nous vous invitons à déjà retenir les dates du colloque. Nous vous communiquerons bientôt plus de détails sur le programme et l’organisation.

Bureau et comité

Le Bureau de la Cepple s’est retrouvé le 24 novembre 2023 en Suisse dans le canton de Vaud. Quelques échos :

Il existe sur Facebook un groupe privé « Amis de la Cepple ». Il s’agit plutôt d’un groupe de discussion et de réflexion. Afin de devenir membre du groupe, l’utilisateur de Facebook doit le demander. Nous allons bientôt créer une page Facebook pour communiquer également via les réseaux sociaux les nouvelles de la Cepple.

Une partie des archives de la Cepple se trouve à Montpellier, une autre partie à Genève. Le bureau a décidé de rapatrier les archives entièrement à Montpellier.

Le prochain comité se réunira en visio-rencontre le 19 mars 2024 (15h-17h) pour échanger des nouvelles et approuver les comptes de l’année 2023 qui se termine. Une rencontre du comité en présence est prévue le 10 octobre 2024 à la suite du colloque à Malaga en Espagne.

  • Facebook
  • Twitter
Share This